Chanson « Elle avait une jambe de bois »

Refrain emprunté par Stravinsky à 00:25 ; on entend la même musique dans le premier tableau de Petrouchka, vers 02:30.

Que pourrait-on utiliser comme musique populaire aujourd’hui pour représenter une foire ?

jambesdanseuse > Voir l’épisode 1

 

Les paroles

Elle avait une jambe de bois
Et pour que ça n’se voit pas
Elle faisait mettre par en d’ssous
Des rondelles en caoutchouc
Elle avait une jambe en bois
Mais comme elle portait des bas
Ceux qui n’l’avaient pas tâtée
Ne s’en seraient jamais douté
Bois… Bois… Elle avait une jambe en bois.

Les sources de Stravinky

Vers le 20 novembre 1910.

Tous les après-midi, un joueur d’orgue de barbarie jouait ce morceau sous les fenêtres de son hôtel, à Beaulieu. L’air lui avait plu et il l’avait inclus dans la partition.

« Je ne m’inquiétais pas de savoir si le compositeur pouvait être encore vivant ou si la musique était protégée par copyright. D’ailleurs Monsieur Delage qui était avec moi pensait qu’il s’agissait d’un morceau de musique ancienne.»

Et puis, quelque temps après la première de Petrouchka, quelqu’un fit savoir à Diaghilev que cet air avait été composé par un certain Monsieur Emile Spencer encore bien vivant et résidant en France. Ainsi depuis 1911, une partie des droits d’auteur a été versée à Monsieur Spencer ou à ses héritiers.

I. STRAVINSKY & R. CRAFT, Memories and Commentaries, Faber & Faber, 1960 (Souvenirs et commentaires, trad. F. Ledoux, Gallimard, Paris, 1964)

http://stravinsky.perso.sfr.fr/beaulieu-sur-mer.htm

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils